Le moteur de recherche Google a accepté de payer une amende de 1,1 million d’euros pour pratique commerciale trompeuse. Les autorités françaises ont statuées que le moteur de recherche affichait des classements trompeurs pour les hôtels français.

Le classement TROMPEUR des hébergements touristiques fait chuter Google.

Après avoir reçu des plaintes des hôteliers concernant le classement de Google, l’agence gouvernementale de fraude et de concurrence a lancé une enquête en 2019 et 2020. Elle a indiqué qu’elle devait surveiller «la nature et la sincérité des informations fournies par la plateforme» dans 7 500 établissements.

La DGCCRF a constaté que le moteur de recherche avait remplacé le classement Atout France par ses propres critères.

Atout France est l’agence de développement touristique de la France. Elle accompagne ainsi les territoires dans leur stratégie de développement. D’autre part, elle favorise le montage de projets d’investissements afin de stimuler l’offre touristique française et accroître sa qualité.

Toutefois, l’entreprise technologique avait utilisé un système identique de 1 à 5 «étoiles», très déroutant pour les clients. En fait, la présentation de Google prêtait à confusion par l’utilisation similaire des étoiles, selon la même échelle allant de 1 à 5. Certains établissements en ont subi des préjudices en étant présentés à tort comme moins bien classés.

Google Ireland et Google France, condamné à payer l’amende.

Les plateformes Irlandaise et Française ont accepté de payer l’amende dans le cadre d’un règlement, après approbation du parquet de Paris, a indiqué le ministère.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la lutte antifraude (DGCCRF) avait lancé une enquête sur le géant technologique en septembre 2019 à la suite de plaintes d’hôtels.

Les entreprises avaient fait valoir que l’affichage d’environ 7500 hôtels sur le moteur de recherche de Google était injuste.

Cette pratique, particulièrement dommageable pour les consommateurs, a induit en erreur sur le niveau de service auquel ils pouvaient s’attendre lors de la réservation d’un logement.

Google utilise le classement officiel délivré par Atout France depuis septembre 2019.

Cela a également été préjudiciable aux hôteliers dont les établissements ont été présentés à tort comme inférieurs au classement officiel d’Atout France.

Google Ireland et Google France ont depuis modifié leurs pratiques, a-t-il ajouté dans un communiqué. Google a déclaré qu’il avait maintenant apporté les modifications nécessaires. Afin de refléter que le classement officiel français des hôtels sur Google Maps et dans la recherche.

La DGCCRF avait lancé une enquête sur Google en septembre 2019 à la suite de plaintes d’hôtels. Cette investigation, menée en 2019 par la DGCCRF,  a révélé que le géant de la technologie était coupable de « pratique commerciale trompeuse ».

Prenons le cas des algorithmes de recherche mis en cause dans le passé.

Déjà, en 2016, les algorithmes de recherche et de saisie semi-automatique ont été mis en cause par l’Observer. La fonction de saisie semi-automatique de Google vise à suggérer des recherches courantes. En fait, après qu’un utilisateur entre un ou plusieurs mots dans le champ de recherche. Une proposition apparait dans la barre d’adresse de son navigateur Chrome.

Depuis, Google a modifié les suggestions de saisie semi-automatique dans son moteur de recherche.  Après avoir été alerté des entrées antisémites, sexistes et racistes.

En attendant, restons sur nos gardes, n’acceptons pas toutes les couleuvres que les géants du GAFA veulent nous faire avaler!