En effet, la Grèce a reçu un « feu vert » de la Commission européenne pour le nouveau plan de restructuration 2021-2027.

La commission européenne verse 4 milliards en préfinancement sur son Fonds de relance.

Selon la déclaration de la Commission: La Grèce est l’un des premiers pays à recevoir un préfinancement au titre du mécanisme de relance et de durabilité. Ce préfinancement contribuera à accélérer la mise en œuvre des principales mesures d’investissement et de réforme. Celles-ci sont décrites dans le plan de relance et de résilience de la Grèce. La Commission approuvera les prochains paiements sur la base de la mise en œuvre des investissements et des réformes décrits dans le plan de relance grec.

La Commission note également que le préfinancement en faveur de la Grèce fait suite aux premières opérations de prêt réussies récemment menées dans le cadre du Fonds de relance (NextGenerationEU).

- Annonce Sponsorisée -pekka + rouler sans vrille

En fait, la Grèce a été le premier État membre européen à soumettre le document de référence stratégique et le premier à recevoir l’approbation.

A l’occasion de l’approbation du programme « CRSN 2021-2027 », le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, a eu une téléconférence réconfortante. Sous la présence de : la commissaire européenne à la cohésion et aux réformes, Eliza Ferreira et le ministre du Développement et de l’Investissement, Adonis Georgiadis.

Mme Ferreira a déclaré que la Grèce devient aujourd’hui le premier pays dont le programme est approuvé. 

« Je suis heureuse d’annoncer que la Commission a approuvé ce matin l’accord de partenariat grec. Et (la Grèce) est le premier État membre à avoir approuvé un accord de partenariat pour la période de programmation 2021-2027. C’est vraiment très amusant pour moi. « Mais cela honore le travail accompli par le gouvernement grec, tout le personnel qui a travaillé très, très dur dans toutes les négociations. »

C’est un moment très important pour la Grèce.  Ce nouvel accord représente, au total,26,2 milliards d’euros de financement pour les six prochaines années », a répondu Kyriakos Mitsotakis. De plus, si l’on ajoute à ces 18 milliards d’euros de subventions, aux 13 milliards d’euros de prêts via le Fonds de relance et de durabilité, nous avons près de 77 milliards d’euros.


Le nouveau pacte de partenariat, soumis et approuvé pour la première fois. Il allouera un total de 26,2 milliards d’euros (dont 20,9 milliards d’euros d’aide communautaire et 5,3 milliards d’euros de contribution nationale) à la politique des cinq objectifs européens :

  1. transformation économique innovante et intelligente,
  2. énergie transition et investissements verts et bleus,
  3. infrastructures de transport,
  4. ressources humaines et
  5. investissements spatiaux.

Adonis Georgiadis  représente le ministère du Développement et de l’Investissement en tant que ministre.

Lire aussi: Situation sur le port du masque en europe

À l’issue de la téléconférence, Adonis Georgiadis, a déclaré :

Dès le premier jour où j’ai pris la responsabilité du ministère, l’un de mes principaux objectifs se concentre sur l’augmentation des performances de la Grèce en termes d’absorption des ressources européennes. Nous avons également fixé comme objectif principal de recevoir l’approbation de la Commission européenne pour la nouvelle période de programmation 2021-2027.

Aujourd’hui, la Commissaire compétente, Eliza Ferreira, lors d’une conférence de travail avec le Premier ministre, nous a officiellement informés des avancées.  La Commission européenne a approuvé le projet de nouveau CRSN 2021-2027 de la Grèce. En outre, la Grèce devient le premier pays de l’Union européenne à recevoir l’approbation.

Le secrétaire général des Investissements publics et CRSN, Dimitris Skalkos, a souligné:

L’approbation de ce nouveau Pacte marque le début d’un plan ambitieux de développement régional du pays. Basé essentielement sur les programmes cofinancés.

Objectifs ambitieux pour transformer l’economie.

Le nouveau pacte fixe des objectifs ambitieux pour la transformation productive de l’économie et le soutien à la cohésion sociale. Il donne des priorités dans les domaines du renforcement des petites et moyennes entreprises:

  • Dans l’énergie propre,
  • Le développement des transports interconnectés,
  • La garantie d’un accès égal à des services sociaux de haute qualité.

Parallèlement, nous procédons au renforcement substantiel des bénéficiaires afin d’assurer la mise en œuvre efficace et dans les délais des projets.

Économie verte et numérique

La Grèce a prévu d’importants investissements dans les domaines de l’efficacité énergétique et de la réduction des émissions de carbone. Le développement des transports publics durables se poursuivra en Attique et à Thessalonique. En outre, il sera étendu à d’autres centres urbains du pays. De plus, un nouveau mécanisme de gouvernance permettra d’investir davantage dans la protection de la biodiversité.