Le dispositif qui permet de déposer des bébés pour qu’un organisme s’en occupe existe depuis le Moyen Âge. Si ces boîtes à bébés fleurissent en Europe, leur accessibilité ne fait pas l’unanimité. On abordera dans notre article ce dispositif controversé qui se développe petit à petit dans nos rues.

Qu’est-ce qu’une boîte à bébé ?

Quand on entend le mot boîte à bébé, on a du mal à imaginer comment fonctionne ce dispositif. Non, il ne s’agit pas de discothèques pour nourrisson. C’est une boîte incrustée dans un mur où il est possible de déposer un nourrisson dont on ne veut pas ou quand on ne peut pas le prendre en charge. Si cela peut paraître cruel, il faut réaliser que ces caissons d’abandon ont permis de sauver des centaines de bébés chaque année depuis leur apparition. En effet, au lieu de retrouver ces petits anges délaissés dans les rues, des places spéciales permettent de les recueillir en sûreté en alertant les organismes qui s’en chargent.

Anciennement appelées tours d’abandon, elles offrent un lieu sûr où le bébé ne risque pas de perdre la vie. Disposant d’un minimum de ressources pour son confort, elles sont équipées d’une alarme silencieuse qui indique qu’elles ont été utilisées.

Origine des boîtes à bébé en Europe

Avant la création des boîtes à bébés modernes, il existait des endroits dédiés pour y déposer un bébé. C’est au Moyen Âge que la première boîte à bébé fut créée sous le nom de tour d’abandon.

Ce n’est qu’en l’an 2000 que ces dispositifs ont refait surface, notamment en Allemagne, sous leur nouveau nom. Depuis, leur utilisation s’est largement développée en Europe et dans le monde entier. On en retrouve au Japon, en Chine, en République Tchèque… etc. En France, l’utilisation des boîtes à bébés n’est pas approuvée. Si une femme décide de ne pas garder son enfant, elle doit accoucher sous X pour pouvoir confier le confier à l’état.

 

Lire aussi: Hongrie : des européens appellent la Commission à agir pour défendre les droits des LGBTQIA+

 

De quoi est faite une boîte à bébé ?

Il paraît évident qu’une boîte à bébé doit forcément être équipée de certains matériaux pour assurer sa protection. Le gouvernement a pris l’initiative d’encadrer le contenu de ces dispositifs en instaurant ces quelques critères :

Le matériel de construction

La boîte à bébé est située dans des rues bien définies. La fermeture du dispositif est sous forme d’une porte métallique équipée d’une serrure. Ces boîtes sont généralement incrustées dans le mur pour fournir une protection à l’enfant.

Le contenu de la boîte à bébé

Elle est équipée d’articles essentiels pour prendre soin d’un nourrisson. On y trouve : des couvertures, un matelas confortable et adapté à la taille du bébé ainsi que des vêtements pour le tenir au chaud. Ces objets sont là pour augmenter les chances de survie du bébé.

Des matelas soumis à des critères

L’utilisation de chiffon pour la création de matelas pour nourrisson est interdite. Les boîtes à bébés doivent être équipées d’un matelas confortable, ferme et imperméable pour accueillir l’enfant. Sa taille doit être adaptée à celle d’un nourrisson en suivant les nombres internationaux.